​© 2014 by Compagnie sous X

  • Facebook Clean
  • Flickr Clean

Alix Denambride

Autrice, Metteure en scène et Interprète

Elle étudie les arts du spectacle et les lettres modernes à l’Université Lumière Lyon II. En parallèle, elle explore le métier de comédienne. Souhaitant se tourner vers la mise en scène, elle est assistante à la mise en scène de 2010 à 2012 : Éric Massé et Angélique Clairand (Cie des Lumas), Mark Tompkins (Cie I.D.A.)...

 

Conquise par la dynamique des nouvelles écritures en espace public, elle intègre en octobre 2011 la 4ème promotion de la Fai-Ar (Formation Supérieure d’Art en Espace Public) à Marseille. Elle en sort en avril 2013 et crée la Compagnie Sous X.

 

Parallèlement à son travail d’autrice et de metteure en scène à la Cie sous X, elle poursuit son travail de performeuse lors d’évènements dans des lieux spécifiques comme des hôtels avec notamment Conversation with a stranger à Bruxelles (Belgique) en 2013 et Hotel Obscura à Vienne (Autriche) en 2015. Elle œuvre également pour d’autres artistes en tant que collaboratrice artistique ou comédienne, en France et à l’étranger (Collectif Orbe, le blÖffique théâtre, l’Agence de Géographie Affective, KompleXKapharnaüM, Judith Nab...).

Alban De Tournadre

Artiste pluridisciplinaire

Après un cursus aux Beaux-Arts de Toulouse, il entame une démarche de recherche personnelle et en partie autodidacte. Il croise la route du Lido, école de cirque de Toulouse, de Serge Pey, poète, de plusieurs danseurs à travers des stages et cours. Il suit la formation « vers un acteur » pluriel du Ring orientée sur vers le théâtre physique. Le jonglage, la pratique sonore, les images, la danse et le jeu d'acteur s'organisent dans des formes transversales et indisciplinées. En 2012, création d'Oranger la nuit, spectacle/laboratoire.

 

En 2013 il intègre la Fai Ar qui lui permet d'amorcer Dans le vif, mise en scène de l'ordinaire, un projet de création in-situ.

 

Il se forme à la gestion d’événements appliquée au spectacle sur le logiciel de programmation Pure Data et poursuit ses expérimentations sur les territoires de la musique improvisée.

 

En parallèle à ses projets il collabore depuis 2015 avec la Compagnie sous X en tant que régisseur général, développeur et comédien. 

http://vitessedechute.net/index.php

Sandrine Julien

Artiste chorégraphique

Sandrine Julien travaille régulièrement avec Véronique Larcher sur les notions d’anatomie du mouvement et danse contemporaine, avec Anna Rodriguez, le Théâtre du Mouvement, la compagnie Mossoux-Bonté, Deuxième Groupe d’Intervention, et également Emilio Calcagno (compagnie Prejlocaj).

 

Travaillée par les notions de « Re-présentation, Reproduction, Humain/Trop Humain, Animal comme Part Maudite », Sandrine Julien oriente sa recherche vers un langage qui n'opère aucune séparation entre le corps, la voix et le mouvement. Cette recherche l’amène à la croisée de diverses formes d'expressions (spectacles, performances, installations, transmissions...) ayant pour corollaire le Corps.  

https://sites.google.com/site/sandrinejulien05/

Gildas Masse

Régisseur général et régisseur son

Après un BTS en électronique, il suit en 2000 une formation de régisseur son au CFPTS à Bagnolet.

 

En 2001, il devient régisseur son et régisseur général et travaille depuis régulièrement, dans la région nantaise, pour la salle conventionnée danse l’Onyx/ La Carrière, la salle de musiques actuelles Paul Fort, la scène jazz et musiques improvisées Pannonica, et l’Olympic devenu Stereolux (musiques actuelles et pratiques numériques).

 

En 2003, il sonorise Erik Sanka sur son spectacle Gratuit pour une fille et s’occupe de la régie générale de L’affaire sardine. De 2007 à 2010, il réalise, pour la compagnie Sultan Bacchus, la création sonore de l’Infernale comédie et On a cloné Baudelaire. En 2011, il accompagne au piano la chanteuse ML Nko. En octobre 2013, il accueille le spectacle Edredon de la compagnie les Incomplètes. Cette rencontre sera le début de leur collaboration.

 

Depuis mai 2014, il a rejoint la compagnie Royal de luxe.

 

En parallèle, il s’intéresse à la programmation, à la vidéo et au mapping, aux capteurs, aux nanos ordinateurs et à leur utilisation dans le spectacle et dans les installations plastiques.

Christophe Modica

Créateur sonore

Après l’obtention d’une Maîtrise des Métiers de l’Image et du Son à l’Université d’Aubagne, il réalise de nombreux films documentaires, travaux photographiques et créations sonores ou radiophoniques.

 

En 2007, il réalise les créations vidéo et sonore du spectacle Singularités ordinaires du GDRA. De 2011 à 2012, il est artiste en résidence à la Friche la Belle de Mai de Marseille pour une recherche sur la question du travail et du lien social. Entre 2010 et 2013, il réalise de nombreuses promenades sonores.

 

Depuis 2013, il travaille avec de nombreuses compagnies tournées vers l’espace public comme la Compagnie Sous X, l’Agence de Géographie Affective, Begat Theater, KMK, l’Agence Touriste ou encore le Théâtre de l’Arpenteur. Il travaille régulièrement avec la Compagnie sous X depuis 2013.

http://cmodica.net/

Juliette Morel

Scénographe

Formée à l’Ensatt et issue de la scénographie pour le spectacle vivant, c’est en équipe qu’elle envisage la conception scénographique. A travers diverses collaborations artistiques, elle met en place une démarche axée sur l’in-situ, l’écriture collective et la recherche.

 

Parallèlement, elle s’intéresse à l’aménagement d’espace public et à la concertation urbaine avec des collectifs d’architectes-scénographes.

 

Elle assiste Michael Levine, Tom Cairns et Simon Holdsworth pour des scénographies d’Opéra.

Sébastien Normand

Photographe

Il est diplômé de l’École Nationale Supérieure Louis Lumière en photographie, où il initie une démarche personnelle qui interroge les espaces, les territoires et leurs usages.

En 2004 lors d’une résidence à Niort il part à la redécouverte des paysages de sa prime enfance avec la série Des courbes de choses invisibles. En 2005, grâce au soutien de la Fondation de France, il réalise Un Trajecto Iberico, portraits et paysages, sur les autoroutes espagnoles, de la communauté d’origine marocaine sur le trajet de leurs vacances vers le Maroc.

En 2008 durant sa résidence au 104 avec Peau proche du bâtiment il questionne le rôle politique de l’absence de mobilier urbain dans les choix d’aménagement d’un quartier parisien dit «sensible».
 

En 2015 il achève un travail sur les Iles du Frioul : Périgée au Frioul. Durant quatre ans, les nuits de pleine lune il part lourdement chargé de sa chambre 20*25 pour représenter avec l’éclairage lunaire ce territoire insulaire protégé. Il s’agit également de vivre l’expérience nocturne de ces paysages situés au «large» de Marseille, en produisant des images que seul le support photographique peut donner à voir.

 

Depuis trois ans il travail sur un projet dans le massif pyrénéen. Il s’agit d’interroger les modalités de représentation d’un territoire de montagne en confrontant et en mixant des typologies iconographiques et photographiques variées. En explorant l’aménagement du territoire dans ses aspects historique et contemporain, les mythes constitutifs...

Les travaux de commandes de Sébastien Normand documentent les réalisations d’artistes, de plasticiens, de créateurs, de chorégraphes qui questionnent la place du corps dans l’espace physique, social et politique, de collectifs d’architectes qui interrogent et expérimentent l’acte de construire et d’habiter.

http://sebastiennormand.fr/

Barbara Sarreau

Artiste chorégraphique

Après des études au Conservatoire, elle entre au Centre Chorégraphique National de Créteil où elle rejoint la compagnie Maguy Marin pour être l’interprète de May Be, Cortex, Watterzoï et Ram Dam.

 

Engagée ensuite au Centre Chorégraphique National d’Aix-en- Provence, elle danse pour le Ballet Angelin Preljocaj dans Parade, Noces, Le spectre de la rose, Roméo et Juliette, le Petit Essai et Paysage après la bataille. Elle devient l’initiatrice pédagogique du ballet, et ouvre les classes de danse contemporaine au Conservatoire d’Aix-en-Provence.

 

En 1998, elle fonde l’association SB03 et propose des projets à l’endroit du plateau ou dans des espaces urbains.

 

Entre 2009 et 2013, elle collabore avec Laurent de Richemond (Mon corps est nul, Les Larmes rentrées), Franck Dimeck (les Schadokx Forever), la Cie Ici Même (Marches les yeux fermés), Marco Becherini (Shérazade), Jany Jeremy (Stars on Stairs), Emmanuel Bech (Perceval), Didier Faure (l’Endroit Chut), le Groupe Sansdiscontinu (Burn Out de Pascale Bongiovanni).

Jean-Christophe Scottis

Compositeur

En 1991 il rencontre Alain Gruttadauria, chorégraphe. Depuis cette période, ils travailleront sur les créations Extrême désir, Loup, es-tu là ?, L’attrape rêve, Poison ou encore S.D.2.R.

 

En Avignon il rencontrera Philippe Caubère, avec qui il sillonnera la France pendant neuf années et collaborera au son de huit films de l’acteur.

 

Hiver 2010, il travaille avec Michèle Noiret sur la musique du spectacle Hôtel Folia. Depuis, il poursuit sa collaboration artistique avec Alain Gruttadauria mais également avec d’autres artistes comme Alix Denambride.

Emmanuel Vigier

Réalisateur et vidéaste

Emmanuel Vigier chemine dans le documentaire depuis huit ans. L’identité, la marge et l’errance sont au coeur de son travail. Il travaille avec plusieurs collaborateurs dans le champ du cinéma documentaire de création et des arts plastiques. La démarche participative est un axe fort dans ses dernières réalisations.

 

Il réalise son premier film en 2008 entre la Bosnie et Marseille, J’ai un frère, sélectionné aux États Généraux du documentaire à Lussas (2008) et au Festival Cinéma du Réel à Paris-Beaubourg (2009).

 

En 2012, il accompagne Terres Communes, un film trans-media qui se déploie entre le web et la toile et qui interroge l’engagement. Membre du collectif de réalisateurs « Cailloux », il participe à des créations collectives documentaires (Le Tarot.move de Marseille, exposé en 2013 à la bibliothèque départementale Gaston Deferre à Marseille et développé également sur tablette).

 

Il mène un premier atelier de pratique cinématographique en psychiatrie en 2009- 2010. Pendant trois ans, avec Séverine Mathieu, il prolonge l’expérience avec Les rêveurs, un “film-rêve” choral diffusé au Petit Cinéma du J1 dans le cadre de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture et dans le festival Images Contre Nature en 2014.

 

Depuis 2014, il travaille sur deux films en cours de production : Héro(s), produit par les Films des Tambours de Soie et Promenades Films et Terrains de je(u), en partenariat avec Lionel Kasparian, compositeur.

http://www.emmanuelvigier.com/

Olivier Villanove

Conteur tout terrain

En 2001, il fonde le collectif Passeurs de contes au sein duquel il crée et anime des soirées conte à Bordeaux.

 

En 2005, il remporte avec un extrait du spectacle Les dessous urbains, deux grands prix à la maison du conte de Chevilly- Larue. Il élargit alors sa pratique au travail du clown, au slam, au mouvement, à la danse contemporaine et à la performance. Il travaille avec plusieurs collectifs comme Via la rue, Clown Sans Frontière ou Opéra Pagaï.

 

En 2009, au cours du collectage de sa création Ta bouche que j’aime tant embrasser, est-ce que tu peux la fermer ?, il fonde avec Thierry Lafollie, dessinateur-cartographe l’Agence de Géographie Affective.

 

En 2011, il entre à la Fai Ar à Marseille.

 

En 2013, il démarre plusieurs aventures : le développement de l’Agence de Géographie Affective et la mise en place d’un jumelage artistique entre Marseille et Téhéran.

https://www.geographieaffective.fr/