HUIT CALIBRES, UNE CARTOUCHE DE GITANES, UN MICRO (2024)

​© Sébastien Normand

Nous sommes le 19 décembre 1985. Eric Piollé, présentateur du JT, prend l’antenne sur FR3 Pays de la Loire. Il évoque les dernières informations concernant la prise d’otage à la cour d’assises de Nantes qui a commencé le matin même. Trois malfaiteurs ont exigé de la chaîne de filmer. Changement de décor. Gros plan sur une grenade. Apparaît alors un homme brun, moustachu. Il porte un costume bleu. Cigarette à la main, il se campe devant les jurés : “Quel e et ça vous fait d’être venu pour juger un homme et d’être jugé à votre tour ?”. Silence.

Celui qui s’exprime s’appelle Georges Courtois. Jugé pour une affaire de braquage, il va garder une trentaine de personnes en otage pendant plusieurs heures sous l’œil de la caméra et au micro des journalistes.

Nous sommes en 2019. La metteure en scène Alix Denambride et le documentariste Emmanuel Vigier visionnent l’édition de ce journal du 19 décembre, entièrement consacrée à la prise d’otage de la cour d’assise. Ils sont impressionnés par le personnage, son acte, et sont saisis par la richesse narrative des séquences tournées par l’équipe de télévision.

Comment ce fait divers est-il raconté en 1985 et comment le raconter aujourd’hui ?

Notre processus d’écriture est basé sur les méthodes de la recherche documentaire et historique. C’est par une immersion dans les documents d’archives que démarre ce travail. Nous jouons avec les codes du théâtre, de l’institution judiciaire et des médias dans un processus mêlant récits et reconstitution. La pièce s’appuie sur une matière documentaire composée des descriptions précises des images des rushes du tournage de la prise d’otages par FR3, des extraits de journaux télévisés révélant le traitement médiatique de l’époque. À ce matériau s’ajoute une histoire composée d’entretiens-fictions prenant la forme de conversations entre Alix Denambride et Emmanuel Vigier, une comédienne et un ancien journaliste, possédés tous deux par un fait divers. Ils tentent de recomposer le récit d’une prise d’otages dans un dispositif scénique qui place le spectateur dans l’atmosphère d’une émission radio en direct, tard la nuit. Le décor est minimal, une table de conférence avec quelques accessoires, deux micros, quelques bancs et chaises autour.

EQUIPE

Autrice, metteure en scène : Alix Denambride

Auteur, réalisateur : Emmanuel Vigier

Dramaturge : Manon Worms
Créateur sonore : Alban de Tournadre

L’équipe de création est en cours de construction.

CO-PRODUCTION

 

3 bis f – Lieu d'Arts Contemporains –  Aix-en-Provence (13) 

Château de Goutelas – Centre Culturel de Rencontre  – Marcoux (42) 

Radio Grenouille à la Friche Belle de Mai - Marseille (13)

 

Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Auvergne-Rhône-Alpes.